Je me souviens du 1er jour où j'ai eu mon bac D en poche.
Ce Lundi là laissant tomber un avenir prometteur en athlétisme, je courais m'inscrire en Fac de Médecine, les bureaux d'inscription étaient en Sorbonne, une longue file d'attente me faisait face,  mais j'étais tellement euphorique que je ne me souviens même plus des formalités.
En sortant, je me suis assis à la terrasse d'un café, le soleil venait illuminer cette matinée, et j'avais l'impression que le monde m'appartenait.

p
1986

20 ans plus tard le chemin n'a pas été aussi linéaire que je me l'étais imaginé.
Ayant malheureusement échoué en Médecine à qq mètres de la ligne d'arrivée (600 inscris, 150 pris, et 160ème place...), mon but étant de me spécialiser en Biophysique, j'ai fait un passage éclair en pharmacie rejoignant Christian Freydier, car je pouvais atteindre mes objectifs aussi par ce cursus.
Une année de vacances et de préparation à divers concours, et j'étais prêt à m'attaquer à de nouvelles portes qui ne demandaient qu'à être poussées. M'étant inscrit à plusieurs écoles, j'avais fait le vœux de laisser le destin décider, et de prendre la première qui me répondrait.

J'ai donc fait de l'informatique à Cergy Pontoise en alternance à la Chambre de Commerce, puis diplôme en poche, j'allais continuer à Orsay, quand la nation s'est rappelée que je lui devait un an de ma vie, année que j'allais passer en tant que sous-officier et informaticien dans un bled paumé dans l'Est réputé pour ses madeleines, Commercy.

Allégé de mes cheveux longs, d'une petite amie et du peu d'économie que j'avais, l'armée m'a alors gentiment remis sur le marché des tueurs de rêves et chercheurs de sens.
J'allais une nouvelle fois essayer de continuer reprendre un nouveau cursus, quand l'opportunité s'est présentée de ne plus faire de développement de logiciels, mais de l'installation de systèmes informatiques en réseaux autour de nouveaux produits alors presque inconnus : "les PC sous Windows", marché qui s'avèrera "légèrement" porteur par la suite.
On était déjà fin 1993, il était temps de commencer à gagner ma vie...

Aujourd'hui le monde du x86 est la réalité de l'informatique d'aujourd'hui, je continue dans cette voie avec la fonction de Chef de Projet / architecte / consultant en virtualisation dans une SSII filiale  d'Orange, j'officie sur des systèmes d'information à base de "ion" (virtualisation, centralisation, mutualisation ...) pour des grands comptes, j'écris aussi sur de nombreux blogs, le pro étant http://blogs.orange-business.com/virtualisation/ .

Marié depuis 1995,de nombreux amis à 4 pattes sont passés par chez nous, et mes deux lumières sont blondes aux yeux bleues...tout ce petit monde habite dans le 78 dans une petite maison de caractère (ça veut dire ancienne avec des travaux) où il fait bon vivre.

J'avais foncé tête baissée pendant de longues années, laissant sur la route pas mal de parties de moi, motivé à toujours en vouloir plus, à avancer toujours et encore. Depuis peu j'ai pris du recul sur un mode de vie qui avait tendance à se vider de son sens à force de n'aller que de l'avant, J'ai repris la photo, l'écriture, et donné une place plus importante aux rapports humais... à 40 ans je me suis aussi enfin décidé à regarder un passé où j'avais passé de très bons moments.

ibouk_resize
2010

(oui j'ai changé la photo de 2007 en passant un jour par là...)

Je ne sais plus par quel hasard je suis retombé sur Christian Freydier l'année dernière, mais en échangeant qq mois plus tard nos voeux 2007, il a été évident qu'il fallait retrouver nos anciens compagnons de lycée avant que 20 autres années ne se passent encore, d'où l'actuel projet http://20years.canalblog.com

A vrai dire j'ai hâte et je redoute ce moment des retrouvailles, car qq part c'est 20 ans de notre vie qui s'envolera par la même occasion ce jour là.

Patrice Boukobza