Deux ans déjà que ce site est à l'abandon...

La synergie qui devait sortir de ce projet est restée à l'état d'ébauche.

Plusieurs explications à cela.
Factuellement un tel projet de "retrouvailles" ne peut tenir sur la tête d'une seule personne, avec la vie actuelle, c'est beaucoup d'investissement et d'énergie pour un % de transformation faible.
Je contais au départ sur les qq personnes avec qui le projet avait germé aux cours de conversations pour prendre le relais quand j'aurai une baisse de tonicité; ce n'a pas été le cas. Je pensais également sur un effet cascade où chaque personne "retrouvée" aurait à son tour essayée de fouiller sa mémoire et carnet d'adresses pour continuer à tisser la toile. Mais ce n'a été que très rarement le cas.
Beaucoup ont été contactés sans donner de suite. Comme dit à l'époque, rien n'obligeait, et je respecte les choix de chacun sans porter de jugement. A l'heure du choix, chacun est libre. C'est seulement dommage pour le groupe et ceux qui peut être comme moi se faisait une joie de recroiser le temps d'une journée des personnes qui font partie de notre histoire personnelle et commune à tous.

Pourquoi le soufflé est il retombé aussi vite qu'il monta ? Je ne sais pas vraiment, manque de motivation, encore trop ancré dans la vie quotidienne à se battre en regardant demain pour vouloir regarder un peu vers le passé ?

En finalité,le but projet 20 years after était non seulement de faire une journée de retrouvailles autour d'un repas convivial (type garden party), mais aussi d'une manière plus officielle avec un passage à la Mairie et aussi au sein du nouveau Collège/Lycée. Cela aurait été intéressant de venir témoigner 20 ans plus tard devant des gosses de nos quartiers d'origines de notre expérience, de nos parcours, et montrer que l'on peut avoir fait ses études dans un lycée de banlieue banal et arriver à faire quelque chose de sa vie. Mais la mairie de Colombes n'a jamais répondu à mes mails...
Voilà ce qu'était réellement le projet, avec évidemment sous-jacent la volonté de laisser une trace à travers le blog; mais je ne voulais pas vendre la peau de l'ours avant d'avoir au moins 20 personnes à la liste des unlost.

Pour finir, je tiens à remercier tous ceux qui ont joué le jeu, qui ont pris du temps, et vous qui passez par ce blog et qui vous vous souvenez de nous.

Peut-être qu'un jour il me toquera de rallumer la flamme, elle veille toujours encore en moi...

Patrice.